• Zéba

Le vrai problème avec votre alimentation


Quel est le vrai problème avec ton alimentation ?

Il y a tellement de débats, de règles et de sensibilisations à ce sujet. On nous explique comment manger, quoi manger, quand manger, disons-le, c‘est la pagaille dans nos bouches.

Je me suis pas mal interrogée sur la question et je ne comprenais pas forcément ce qui semblait résonner en moi. Par exemple j’ai ressenti le besoin de limiter ma consommation de viande jusqu’à devenir végétarienne. Mais en fait, le fait de devenir végétarienne ne faisait pas écho en moi. Cela me semblait donc ambivalent. J’ai remarqué que nous mangions beaucoup de viandes qu’auparavant et j’ai conclu qu’on en mangeait beaucoup trop. Mais je n’étais toujours pas en paix sur la question. C’était la même chose sur d’autres points. Je me sentais en alerte mais je sentais que ce que je pensais comprendre n’était pas ce qu’il y avait à savoir.

J’ai donc pris un peu de recul sur le sujet et j’ai laissé les choses se faire en moi.

Aujourd’hui je peux vous partager ce que je sais.


Pour commencer, la façon dont on vous dit de manger n’a rien à voir avec votre bien-être mais est complètement en lien avec l’économie. Ce n’est pas vous qui êtes au centre des intérêts mais votre argent !

Quand on vous dit de faire telle ou telle chose, comprenez bien qu’il y a toute une filière derrière qui dépend de votre consommation.

Voici quelques mensonges que l’on vous impose et qui peuvent même vous être nocifs en réalité. Je vous laisse le soin de faire vos recherches, les données sur le net ne manquent pas.

  • « Mangez cinq fruits et légumes par jour » sans parler de la difficulté financière à suivre ce régime pour beaucoup, voyons ce que qu’en dise les nutritionnistes. FAUX ! Votre appareil digestif a besoin d’un minimum de temps pour produire les sucres aminés qui vont lui permettre d’extraire de façon optimale les nutriments de vos aliments. Plus vous mangez d’un aliment et plus votre système digestif devient expert en cet aliment. Le problème c’est qu’il lui faut un certain temps (jours) et qu’il recommence à chaque nouveauté. Donc en réalité, lorsque vous consommez une multitude de fruits et légumes dans un court laps de temps, votre corps n’a pas profité de grand-chose.

  • « Mangez trois produits laitiers par jour », et donc quoi, nous serions la seule espèce à devoir consommer le lait des autres espèces, à vie en plus ? C’est juste une aberration ! Et là encore, de plus en plus de spécialistes osent dénoncer la supercherie. Ce n’est pas pour rien qu’autant de personnes sont intolérantes au lactose, ce ne sont plus des bébés donc elles n’en ont plus besoin et leur corps le rejette. Ce n’est pas leur organisme qui a un problème mais bien le concept. Et là encore, les études (indépendantes bien sûr) le démontrent. Et elles vont plus loin, la consommation quotidienne de produits laitiers nuit gravement à la santé.

  • « Il est nécessaire de prendre un petit déjeuner », ben non justement. Tant que vous n’en prenez pas l’habitude, vous n’en ressentez pas le besoin. Et d’ailleurs, c’est une excellente façon de laisser le système digestif totalement se vider et se poser. Faire un petit décrassage avant de reprendre ses activités. C’est bien pour cela que l’on dit dé-jeuner. Cela veut dire sortir du jeûne. Et vous connaissez de mieux en mieux les bienfaits du jeûne. Alors pourquoi devrions-nous pré-casser ce jeûne à peine 7 heure plus tard ?...

Je pense que ces trois points sont de bonnes illustrations de mon propos qui en plus me serviront pour la suite.


Donc voilà, vous savez que ces aspects très importants de notre alimentation sont fondés sur des bases fausses. Essayez de vous rappeler les actualités nationales, avant que l’on commence à être exposé à ces propagandes alimentaires ? Surproduction de lait, pertes de tomates, etc, l’agriculture française était en crise. Il fallait booster la consommation pour faire face à une surproduction.

Navrée de vous l’apprendre, mais votre Etat ne s’intéresse pas à votre ventre, mais à votre porte-monnaie pour maintenir l’équilibre de son système.


Mais alors, maintenant que nous avons mis à la lumière ce qui ne va pas, comment retrouver ce qui nous irait. C’est la partie la plus importante.

Je vous ai déjà fait cette suggestion quand vous avez envie de faire le tri sur des habitudes. Demandez vous tout simplement si le besoin en question est le même partout sur le globe, et s’il a toujours existé. Si vous répondez non à ces questions, il y a de fortes chances qu’il s’agisse juste d’une norme conditionnée et exploitée par le système actuelle.

Une fois que vous avez ciblé le normal, vous pouvez vous consacrer à rechercher et redécouvrir le naturel.


Naturellement, notre espèce a une alimentation très variée à travers le globe et les époques.

Reprenons nos 3 points :

  • Manger cinq fruits et légumes par jour. Naturellement, nous mangeons des fruits et légumes de saison et de notre région. Ça change tout hein ? Je me rappelle mon enfance, quand c’était la saison des pommes d’amour, j’en mangeais matin, midi, et soir, jusqu’à ce qu’il y en ai plus. Ensuite c’était cerises. C’est ainsi que le corps fait le plein de vitamines selon les périodes de l’année. Remarquez que beaucoup des aliments disponibles tout au long de l’année sont « pauvres ». Quant à la viande, il y ces peuples qui en mangent, tous les jours de leur vie comme les inuits. Ils sont pourtant en bonne santé et ne souffrent pas de maladies cardio-vasculaires, diabètes ou autres cochonneries de nos sociétés.

  • Les produits laitiers ; leur consommation est variable à travers le temps et les époques sans obligations quotidiennes.

  • Le petit déjeuner? fabrication française pour écouler le blé ? Il y a des pays où encore aujourd’hui ce n’est même pas la peine de chercher à vous en procurer, il n’y a pas d’équivalent en termes de vocabulaire. Et combien d’enfants connaissez-vous qui, instinctivement, ne veulent pas de petits déjeuners ?

Quant à la variété, phénomène tellement récent et eurocentré, suite aux bénéfices de la colonisation! Beaucoup de civilisations sont considérées comme ayant une alimentation pauvre. Car souvent à la base d’un seul aliment (maïs, pomme de terre, riz, etc). Elles ont pourtant traversé des siècles sans nutritionnistes.

Alors où est vraiment le problème ? Le problème de votre alimentation est tant la raison pour laquelle vous mangez que la qualité de ce que vous mangez. Vous pouvez choisir de ne manger qu’un seul copieux repas par jour, ou de devenir végan, le problème sera toujours pourquoi vous le faites et avec quoi vous le faites.


Si vous avez envie de manger sainement :

  • Arrêtez de culpabiliser à cause de votre alimentation

  • Arrêtez de détournez votre alimentation de sa réelle fonction.

  • Mangez de façon cohérente, votre corps peu s’adapter à beaucoup de choses, mais il ne profitera pas de changements multiples au cours d’une vie.

  • Mangez avec respect pour vous-même. Evitez donc les produits importés et traités. Evitez de manger les produits issus de l’industrie agroalimentaire.

  • Mangez avec respect pour ce que vous mangez. La vie se respecte à travers tout. Chez les peuples anciens une viande ne se mange pas en mode fast-food. C’est un acte sacré. L’animal est respecté avant sa mort, pendant sa mort et après sa mort et c’est en conscience de sa contribution qu’il est consommé.

  • Vous n’avez pas besoin de manger une grande variété d’aliments. Vous n’avez pas besoin de manger 3 fois par jour, ni même une fois par jour.

  • Rapprochez-vous au maximum d'une alimentation naturelle.

Vous avez besoin de manger en conscience.

39 vues2 commentaires

© 2020 par ZN 

contact: zeba.nokthua@gmail.com

N° ADELI: 9C 93 0127 1

sasu Z.N. 889 611 612

  • Instagram Zéba Nokthua
  • Facebook
  • Zéba dans le Noir