top of page

Le sexe n'est pas sale


Non, le sexe n'est pas sale, ce qui l'est ce sont toutes les représentations et les croyances que les sociétés construisent autour. Ce sont les codes et les normes qui en font un sujet problématique.

Nous investissons un temps énorme à nous questionner sur ce qui est bien ou mal, ce qui est normal ou pas. Alors que le sexe est une question de plaisir et de création!


Si nous sortons de la sphère procréative, c'est à dire que l'on considère que la sexualité ne sert pas seulement à faire des enfants, il reste le plaisir, l'expérimentation et l'élévation de soi.

Si on reste dans le spectre de la procréation, et qu'on est cohérent alors le sexe ne devrait être pratiqué que dans le cadre d'un projet d'enfant, et seulement aux moments durant lesquelles la femme est féconde. Bien entendu, n'est autorisé que la pénétration, profonde de préférence, histoire de ne pas louper son coup. Si l'on reste dans le cadre de la procréation, alors il est seulement nécessaire que l'homme soit en érection, qu'il pénètre sa partenaire et qu'il éjacule dès que possible.

Est-ce ainsi que tu conçois ta vie sexuelle? Si oui, ok je respecte. Si non, poursuivons.


Si l'on sort du cadre de la procréation, alors le sexe se savoure. On explore des positions, des pratiques, des philosophies, on se lâche sans jugement en quête de plaisir. On en recherche et on en procure.


Si on part sur cette base. Fellation et cunnilingus ne sont plus un souci. La pénétration anale pour tous n'est un souci pour personne. Les contacts avec les personnes du même sexe non plus. Ni une expérience à plusieurs. Avoir envie de se montrer n'est pas un problème. Aimer regarder d'autres personnes devient logique. L'échangisme et toute expérience à plusieurs ne sont que des enrichissements. Et puis du coup, on ne juge plus ce qui sort de nos corps. Avaler du sperme devient divin, prendre un bain de cyprine ou liquide fontaine est jouissif. On ne fuit plus le sang sacré. On n'a pas peur de l'urine, ni même des excréments. Et puis du coup, que certaines activités se développent autour du plaisir sexuel n'est plus tabou, et montrer ses fesses est aussi sympa qu'afficher ses jolis yeux.

Si on aborde le sexe sous l'aspect du plaisir, et que l'on est cohérent avec ce principe, il y a quoi à condamner ou à craindre?

Dès lors que les choses sont faites dans le respect et le consentement, et encore mieux en conscience et plus encore la volonté de s'élever. Il y a quoi à critiquer?


Sorcière rouge...


34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page