• Zéba

J'ai arrêté de me faire du mal!

Mis à jour : 4 mars 2020

Ces 10 dernières années ont été wouaou! J'ai pris à bras le corps des projets que d'autres pensaient inconcevables. Je me suis battue avec acharnement et j'ai atteint mes objectifs. Mais à un moment s'est activé un programme en moi qui a fini par prendre toute la place. La croyance de devoir toujours en faire plus, et quand ce n'était pas assez m'autoflageller et en faire toujours plus.


J'ai connu des gens qui pensaient ne pouvoir produire le meilleur que dans la souffrance et la négativité. Mais je n'avais pas remarqué que j'avais tendance à aller dans cette direction. "Tout ne va pas comme tu veux? Alors prive toi encore plus! Pas de loisir, pas de sexe, pas de sortie, rien qui puisse te distraire. Tu prendras du bon temps après!" Mais quelle horreur!!! Et je me mettais en colère entre moi même, j'étais frustrée. Comme une enfant obligée de finir un exercice en regardant ses camarades jouer et voyant le couvre feu s'approcher. Je sentais bien que quelque chose clochait dans mon fonctionnement, mais je n'avais pas le temps d'y réfléchir vraiment. J'étais occupée à foncer.

Mon directeur de thèse m'en avait fait la remarque, mais je n'avais pas le temps d'écouter. Savait-il de quoi il parlait? Jusqu'au moment où c'est devenu un impératif de voir certaines vérités en face. Ce fonctionnement était mauvais. Il nuisait à mon bien-être et mon corps commençait à me le signaler aussi.


Pourquoi étais-je dans ce fonctionnement pervers?


1ère base: mon éducation.

Tu ne connais pas ta poésie 👉🏽 coup de corde. Tu ne connais toujours pas ta poésie 👉🏽 encore plus de coups de corde. Au bout d'un moment ça finira par rentrer! Tu es indisposée et tu souffres affreusement? Lève toi pour faire tes tâches! Tant que tu n'agonises pas, fais ce que tu as à faire au lieu de geindre ridiculement dans ta chambre. Tu voulais participer à cette sortie non, tu n'es pas assez bien pour que je t'y autorises. Tu aimes la natation? Hé bien tu n'iras plus, cela te perturbe dans tes études. Tes résultats sont bien trop moyens, d'ailleurs ne m'adresse plus la parole jusqu'au prochain bulletin. Oui cette bonne éducation dites à l'ancienne que de nombreuses personnes séquellées ovationnent sans se rendre compte de la léthargie générale autour d'eux.


2ème base: la fondation.

Cette raison qui a influencé mon éducation: l'esclavage. Tu n'as pas récolté assez de coton 👉🏽 je te coupe une main Tu n'y arrives toujours pas 👉🏽 je te coupe la 2 ème. Tu es une bête, un sauvage à mater, certainement que quelques coup de fouet te permettront d'être plus productif et satisfaisant. Et comme "ta tête est dure" je te frapperai encore plus jusqu'à ce que ça rentre.


Je l'exprime ainsi parce que c'est ainsi que nos parents s'exprimaient. Je veux que tu fasses le lien, je veux que tu vois cette transmission. Comment une déviance, un traumatisme, est devenue une éducation qui elle-même entraîne des attitudes perverses. Quelle horreur!!!!


Alors j'ai dû retrouver mon code source. C'est ainsi que je nomme ma vraie nature avant que les expériences ne m'en détournent. Je me suis reconnectée à ma source et j'ai redécouvert que les résultats positifs ne nécessitent aucunement la souffrance. La nature est belle sans effort. Je suis née pour être heureuse et efficace. Le plaisir est une très bonne compagnie dans nos challenges. Naturellement je me suis manifestée physiquement et sans aucune brutalité. Naturellement je peux vivre des choses extraordinaires sans me violenter. Et en regardant en arrière, je me suis rappelée de toutes les merveilleuses choses que j'avais pu vivre sans me brutaliser. Mon cerveau a cru bon de ressortir ce programme disponible depuis le début de ma vie. Mais j'ai compris que je n'en avais pas besoin, bien au contraire. Je préfère vivre dans le plaisir que dans la brutalité!


Voici un exemple des déviances historiques que nous avons intégré comme des normes et qui nous empoisonnent. Je vais en aborder de nombreuses dans mon programme Afro Libre. Car il est temps de désactiver ces programmes nocifs et de libérer notre vraie nature. D'un commun accord avec les participants déjà inscrits, il a été décidé de repousser le démarrage au samedi 21 décembre pour permettre à d'autres personnes de s'inscrire. Si tu hésitais, c'est une chance incroyable que tu as là! Alors réserve ta place en cliquant sur ce lien:

https://www.zeba.space/product-page/programme-libre

61 vues0 commentaire

© 2020 par ZN 

contact: zeba.nokthua@gmail.com

N° ADELI: 9C 93 0127 1

sasu Z.N. 889 611 612

  • Instagram Zéba Nokthua
  • Facebook
  • Zéba dans le Noir