top of page

Hot: Ce soir où j'ai été dominée


Nous discutons tranquillement dans la chambre. Après une belle journée, juste envie de se poser dans notre cocon.

J’adore nos conversations, en vrai j’adore discuter. Analyser, échanger des idées, en sortir des choses constructives, apprendre à se connaître, construire des valeurs communes, un délice.


Durant notre conversation si intéressante, il commence à nonchalamment caresser mes seins et titiller mes tétons. Je retire sa main, il m’empêche de me concentrer sur nos échanges.

On poursuit, et il passe sa main sur mon string, en insistant sur mon clitoris. Je change alors de position, emportée dans mon argumentation. Il revient alors à mes seins « Mais qu’est ce que tu fais ? Arrête de me toucher les tétons, tu sais bien que ça m’excite » et je reprends où je me suis arrêtée.

Il recommence alors à toucher mon sexe à travers mon string, je rigole en lui demandant d’arrêter, ce à quoi il répond « Je ne t’empêche pas de parler ! ». Je rigole et retire sa main.

Nous poursuivons la conversation, mais ses touchers se font plus fréquents, plus insistants, au point où je commence à avoir des difficultés à terminer mes phrases. « Ma chérie je t’écoute, termine ce que tu disais ». La bonne blague, je rigole en retirant sa main et je poursuis. Il touche alors mes deux tétons, j’arrête de parler emportée par l’excitation, « Chérie, poursuis ce que tu disais, je t’écoute hein ». Je n’y parviens tout simplement pas et je suis à chaque fois ramenée dans la conversation par des « Je t’écoute, c’est quoi la suite? ».


Je décide alors, d’arrêter alors ce petit jeu auquel je suis clairement perdante. Je retire ses mains et tente de me mettre hors de portée, ce qui semble ne pas lui convenir "Pourquoi tu bouges autant?". Il prend alors un foulard posé pas loin, se met à cheval sur moi et me lie les mains pour les attacher à un pied du lit. Je me défends mais sans grande conviction, intriguée par son comportement inhabituel. Je me dis qu’il rigole et qu’il n’ira pas au bout de son action. Je me trompais.


Me voilà allongée, les mains liées et mon homme au-dessus de moi. Il fume et me regarde sans rien dire. Je cherche dans son regard une lueur d’humour, il me fixe d’un regard profond, autoritaire que je ne connais pas. Son sexe est à la portée de ma bouche, j’essaie de l’attraper mais il ne me laisse pas faire. Je retente le coup alors que son visage est orienté vers l’extérieur pour prendre une bouffée. Je le prends en bouche alors qu’il ne s’y attend pas. Il sourit, me regarde et se retire.

Il finit par descendre pour un cunni infernal. Ses mains pincent mes deux tétons, sa langue ravage mon clitoris, le plaisir m’envahit sous la lumière crue de la chambre, mon corps, mon sexe, mes réactions sont exposées sans pudeur. Je ne peux que recevoir, fermement tenue entre ses mains, je finis par avoir un orgasme.

Après l’orgasme, il poursuit, il sait pourtant que suis trop sensible à ce moment. Je tente de me dégager, mais il semble déterminer à enchaîner sur un deuxième orgasme.

Je le supplie alors de me prendre tout de suite. Je le supplie de me pénétrer, je veux sa queue. Une stratégie pour qu’il laisse mon clitoris respirer, mais aussi pour soulager mon vagin en feu qui attend sa part.

« Chéri viens, s’il te plait, viens », il cède, c'est ce que je crois, et se positionne au-dessus de mon corps tremblant.

« Tu veux que je vienne ?

-Oui !

-Tu es sûre ? Prouve-le-moi. Montre moi que tu me désires. Montre moi que tu veux ma queue»

Mais c’est une blague ! Mes mains sont attachées, il est au-dessus de moi et il me parle de lui prouver quelque chose.

Je répète « Prends moi stp », je n’ai pour seule réponse que « Prouve moi que tu la veux vraiment ».

Je tente alors de descendre un peu, je soulève le bassin pour rapprocher mon sexe de sa verge. Je tente une pénétration, d’après moi. Il a l’air satisfait de ma stratégie et positionne sa verge à l’entrée de mon minou désespéré. On progresse. Je suis haletante, je n’en peux plus. Je suis excitée et agacée, je la veux vraiment. Il insère juste son gland, je frissonne. Mais il n’insère que son gland ! J’ai juste droit à de légers mouvements avec seulement le bout de sa queue « Mais prends moi, arrête de jouer, je veux te sentir ». Je me sens comme une enfant capricieuse de qui l’on s’amuse.


Il se décide enfin à insérer toute sa verge « Tiens…. » Je suis submergée. Mon corps est secoué de spasmes, je l’accompagne dans ses mouvements et j’ai rapidement un nouvel orgasme. Un orgasme tellement fort, dont je ne discerne pas vraiment la fin. J’ai l’impression de ne pas revenir à une phase plateau. Lui, ne marque pas de pause, ne ralentit pas. Tout mon être vibre, je ne peux même pas le tenir, l’enlacer, le griffer, je ne peux que trembler. Je suis en orbite dans un orgasme passé mais pas vraiment achevé.


« Vas-y Chérie, lâche toi, tu sais que j’aime ça »

Un autre orgasme pointe alors le bout de son nez. Je râle, je gémis un plaisir que je ne maîtrise pas. « Vas-y Chéri, vas-y Chéri! », Il accélère alors la cadence pendant que je suis emportée par un extraordinaire orgasme. Il y va tellement passionnément, qu’il ne tarde pas…. « Chéri je jouis ! » je le sens emporté dans une tornade orgasmique qui dure un certain temps.

Le temps de nous remettre, il me détache les mains et va se doucher.

Il réapparaît avec un large sourire, c’est le moment de faire un debriefing de cette expérience.


Fiction ou réalité, peu importe, j'attends ton commentaire.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page