top of page

Comment éviter les pervers narcissiques?


Il y a des pervers narcissique partout, une sorte de production en série. C’est presque systématique, tu discutes avec une femme et elle sort d’une relation avec un pervers narcissique.

personne atteinte d’un trouble de la personnalité narcissique (parce que c’est ainsi qu’il faudrait le formuler) est une personne qui a une image dévalorisante d’elle-même et qui se valorise en rabaissant les autres. A vrai dire, elles ne représenteraient que 3% de la population.

Il est pourtant préférable de parler de relation toxique plutôt que de se positionner en victime (une fois de plus).


La première caractéristique du pervers narcissique : la séduction.

personnes dites perverses narcissiques ont su séduire. Elles ont su retenir ton attention et t’offrir ce que tu attendais tout simplement. C’est ce que font la plupart des gens, ils sont juste plus doués. La séduction malheureusement pratiquée la plupart du temps, c’est se faire passer pour ce qu’attend la personne désirée, lui vendre son rêve.

Cela signifie que la « victime » a envie de rêver, elle a envie d’être emmenée dans un rêve bleu. Elle a besoin de vibrer plus fort, de sortir de son quotidien, d’avoir une bouffée d’oxygène euphorisante. Elle a envie de se sentir portée, valorisée, admirée. Elle a besoin de quelque chose qu’elle trouve chez le pervers, et qui lui fait du bien.


A un moment, le masque tombe et le pervers commence alors une compagne de contrôle et de dénigrement de l’autre. Sa victime perd progressivement ses moyens et fini par disparaitre pour devenir l’objet de son seul plaisir.

A ce moment la « victime » ne réagit pas. On dit souvent que c’est par amour. Mais peut-on réellement une personne plus que soi-même ? Est-il logiquement possible de donner à une tierce personne une chose dont on ne dispose pas pour soi-même. Parce qu’aimer au détriment de soi, c’est déjà manquer d’amour pour soi.

Ou alors rester accrocher à quelque chose dont on a tout simplement besoin. Et là il n’est plus question d’amour mais de stratégie pour préserver ses intérêts. Quel est l’intérêt ? Retrouver cette phase de séduction, les émotions jouissives provoquées au départ.

La « victime » reste parce qu’elle est devenue dépendante d’une personne de qui elle reconnait le pouvoir de la rendre heureuse. C’est sensé revenir à un moment, telle une récompense si elle est assez gentille. Ses yeux continuent donc à pétiller pour ce pourvoyeur de plaisir.


Par ailleurs la confiance que le pervers affiche est attractive. « Il a quelque chose que je n’ai pas, je dois rester tout près pour en bénéficier d’une façon ou d’une autre ». Les situations alarmantes se succèdent et la victime tolère d’être humiliée, dénigrée. Elle conçoit que l’humilier soit une possibilité envisageable.


J’aurais pu écrire un énième article sur les pervers narcissiques. Mais la dynamique d’Empowerment dont il est question sur ce site m’oblige à questionner la position de la victime. Car non, on n’est pas victime par hasard.

Et d’ailleurs tout abuseur « choisit » sa victime. Cela signifie qu’il y a des comportements, des attitudes, des actions, des dispositions qui favorisent une telle expérience.

Alors si tu as connu une telle relation, bien que cela puisse être désagréable, il est impératif que tu te poses certaines questions au risque de répéter les mêmes erreurs.

Quelles sont les dispositions chez toi qui ont favorisé une telle situation dans ta vie?


A ce sujet, il y a le coaching « Décider le bonheur dans sa vie amoureuse » qui devrait t’intéresser ! J'y consacre le mois de février, alors es-tu prêt.e à prendre le Pouvoir dans ta vie affective ?

60 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page