• Zéba

Descendant d'esclave en perdition

Mis à jour : 30 août 2020



Par un décret Victor Schœlcher décide l'abolition de l'esclavage en France et dans ses colonies, le 27 avril 1848. C'était il y a moins de 200 ans, nous en sommes à environ 4 ou 5 générations. Sans prendre en compte le nombre de générations impliquées, et celles qui ont pleinement vécu la situation post esclavagisme.

On en parle beaucoup, mais souvent comme si c'était si loin. On parle du fait que ça ait duré plus de 500 ans, mais pas du fait que ce soit si proche de nous finalement !

Quand on y pense c'est effrayant pour cette raison : nos aînés ont enchaîné la vie suite à tout cela, ils sont survécu, ont essayé de faire comme ils pouvaient, mais aucune génération n'a eu le temps ni les moyens de se soigner !!!!

C'est un peu comme si tu as mal aux genoux mais que tu n'as ni le temps, ni les moyens de t'en occuper, trop affairé dans ton quotidien. Alors tu enchaînes, les années passent jusqu'au moment où tes genoux lâchent.


Et si nous nous devions d'être la génération qui s'assied et se soigne ?

Un traumatisme est une blessure psychique, suite à un événement durant lequel la vie ou l'intégrité d'une personne ou d'un proche sont atteintes.


Sur les événements en France, on peut lire:

« Les attaques du 13 novembre 2015, d’une ampleur et d’une violence inédites, ont provoqué une onde de choc dans la société française. La communauté scientifique décide de s’engager pour mieux appréhender les conséquences d’un tel traumatisme et améliorer la prise en charge des victimes et de leur entourage. Le 18 novembre 2015, Alain Fuchs, alors président du CNRS, s’adresse au monde académique et lance un appel à projets pour répondre à ces défis. Il demande à toutes les équipes de recherche intéressées d’émettre des « propositions sur tous les sujets pouvant relever des questions posées à nos sociétés par les attentats et leurs conséquences, et ouvrant la voie à des solutions nouvelles – sociales, techniques, numériques ». »

ref : https://presse.inserm.fr/stress-post-traumatique-nouvelles-pistes-pour-comprendre-la-resilience-au-trauma/38240/

Voici la réaction attendue face à un événement traumatique! Il y a cette conscience que si rien n'est fait, les conséquences psychologiques seront ancrées dans cette société.


Le Canada commence à parler du traumatisme historique au sein des peuples autochtones et des conséquences. C'est ainsi que l'on apprend que la Commission de Vérité et de Réconciliation du Canada a recensé « des milliers de déclarations de survivants des pensionnats et de leurs descendants partout au canada. Conçu pour assimiler les Autochtones à la société dominante, le système des pensionnats a arraché les enfants à leurs familles, à leurs communautés et à leur culture, et il les a éduqués selon les valeurs, les compétences, la culture, la religion et la langue de la société dominante. Les traumatismes vécus par de nombreuses personnes au court des années de fonctionnement de ces pensionnats se sont accumulés au fil du temps et ils ont été transmis aux générations suivantes. Instaurant un héritage de traumatisme intergénérationnel.»

ref: https://www.ccnsa.ca/431/Les_Peuples_autochtones_et_le_traumatisme_historique_.nccah


Les réactions collectives en France, comme des votes sont analysés à travers avec des traumatismes historiques, pour évaluer leur impact sur les tendances et actions du moment.

Mais bizarrement, la littérature française, il n'y a que peu de traces sur les violences menées par la France et leurs conséquences sur les peuples d'Amérique et d'Afrique.

As-tu déjà entendu une analyse sur les difficultés sociales rencontrées en Sénégal, ou en Guyane en lien avec les traumatiques historiques provoqués par la France ?

A quel moment avez-vous entendu parler d'une étude scientifique visant à mettre en évidence les conséquences psychologiques des traumatismes historiques qu'ont traversé nos peuples ? A quel moment avez-vous entendu de dispositifs spécifiques ayant pour objectif de restaurer nos esprits brisés et nous donner les moyens de vivre à nouveau ????


Non, on se concentre sur des failles individuelles, éventuellement communautaires en se vautrant dans des clichés écœurants. Jamais aucun lien n'est fait entre les suicides à Camopi, village isolé de Guyane et les familles déchirés, les enfants éduqués par des bonnes sœurs en collectivité, proches d'écoles parce que l'instruction républicaine est obligatoire. Aucun lien fait entre les quêtes identitaires, les violences croissantes et le fait que nous soyons issus de populations déracinés et déshumanisées.

Jamais aucun lien fait entre l'Histoire et les dysfonctionnements structurels, familiaux, sociaux, individuels. A croire que nous serions d'origine des populations faibles et pathologiques. Comme si une sorte de folie s'était emparée de nous, faisant de nous des individus incapables de s'épanouir. Et malades que nous sommes, nous véhiculons des clichés devenus des principes fondamentaux. Les « noirs » sont ci, les antillais sont ça, quant aux « amérindiens » !..

C'est aussi logique que de regarder une personne sur une chaise roulante en disant « les gens sur les chaises roulantes ne marchent pas », ou de regarder une personne affamée pour constater qu'elle mange n'importe quoi.


Un état de stress traumatique se transmet de génération en génération tant qu'il n'est pas soigné. Les comportements, attitudes, vibrations d'une personne souffrante sont intégrés par sa descendance même si elle n'est pas consciente ni de la situation, ni des causes. Par ailleurs, un traumatisme impacte des gênes, ceux-là même que nous transmettons à nos enfants, sans jamais nous soigner et en espérant qu'ils fassent mieux que nous.


Dans certains lieux, nous cumulons 4 événements traumatiques :

  • La colonisation

  • La déportation

  • L'esclavagisme

  • La départementalisation

Tu veux vraiment continuer à te demander quel est ton problème ? Celui des personnes autour de toi ? Celui des Antillais ? Celui des « noirs » ?

Tu veux vraiment poursuivre dans cette voie et t'offusquer du fait qu'un amputé aux plaies fraîches ne court pas face au danger, ou qu'un aveugle de s'indigne pas devant une scène violente ?


Il y a des situations où les seules personnes à ne pas savoir qu'il y de la souffrance et des handicaps, se sont les victimes elles-mêmes, pendant que l'auteur le sait et s'en sert...


Alors toi, seras-tu de ceux qui prendront conscience des enjeux auxquels nous faisons face ?Seras-tu de ceux qui prendront leurs responsabilités dans leurs propres vies pour participer à un mouvement collectif vers une restauration ?


Moi je veux être de ceux qui y contribuent concrètement.

Alors voici ce que je te propose:

A partir de Septembre je relance le programme Afro Libre. Pendant 4 semaines y seront décryptés ces traumatismes ainsi que les conséquences psychologiques à travers 4 vidéos. Puis chaque jour tu recevras un mail pour te permettre d'aller plus en profondeur et surtout faire tes premiers pas vers ta propre restauration.

Tu peux cliquer sur ce lien pour avoir plus de détails : https://www.zeba.space/product-page/programme-afro-libre


Ps: Mes publications te plaisent et tu voudrais continuer à en profiter gratuitement? Tu voudrais que j'en maintienne l'accès libre pour un maximum de personne? Fais-le moi savoir en faisant un pourboire! Tu peux en faire à partir de 1€ et ce sera un réel encouragement pour moi. Tu as juste à cliquer ici.

Pense aussi à partager, d'autres en ont besoin.


#esclavage #emancipation #empowermentcommunautaire

222 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout