top of page

Alerte situation abusive: Quand un enfant doit faire la bise




J2 de mon défi de janvier: 1 jour, une situation abusive.

Aujourd'hui nous parlerons de l'obligation de faire la bise quand l'on est enfant.


La bise, une politesse malsaine

La bise est une pratique très courante en France. Pour ma part, je n'ai jamais aimé le fait de devoir coller mes lèvres ou ma peau à celles de quelqu'un d'autre juste pour saluer.

Il s'agit quand même d'un contact où chacun entre dans la zone d'intimité de l'autre durant quelques secondes. Il arrive même qu'un peu de salive soit laissé...

En tant que geste de salutation, nous l'apprenons très tôt. Mais pas en tant qu'invitation, mais bien en tant qu'injonction et c'est bien là le problème. Combien de petites filles ou de petits garçons ont été obligés de poser leurs lèvres sur le visage d'un.e inconnu.e ou d'une personne avec laquelle ils/elles ne se sentaient pas à l'aise. Et puis il y a le regard des autres, auquel est soumis le parent. L'enfant peut être très mal perçu s'il refuse d'offrir ses lèvres à l'adulte qui le réclame. Un capricieux, un mal élevé, avec de mauvais éducateurs.

Tu imagines, devoir apposer une marque affective (intime) à une personne que tu n'apprécies pas ou qui te répugne, t'effraie ou te met mal à l'aise. Il peut s'agir aussi d'une personne que tu connais bien, un parent, à qui tu as l'habitude de montrer de l'affection. Sauf qu'à ce moment pour diverses raisons, tu n'y es pas disposé.e or à ce moment la bise devient une obligation.


Mon expérience grotesque

Il faut absolument que je te partage mon histoire fantastique. Je suis issue d'un foyer très bise de politesse. Je devais faire la bise à mes parents à chaque bonjour et à chaque aurevoir. Nous avons passé une période de crise durant laquelle je les trouvais tout simplement ignobles. Tout ce qui se produisait dans le foyer m'exaspérait. Je prenais conscience des choses et tentais de me préserver un minimum dans une ambiance cinglante dans laquelle ils m'avaient enfermée. Je tentais de survivre à la violence sous diverses formes. Et durant ce temps, je devais leur faire la bise, et pas qu'une fois! Le matin au réveil pour dire bonjour, à 7h en partant au collège, à midi en rentrant, à 14h en repartant, à 18h en rentrant et le soir avant d'aller me coucher! Tu n'imagines pas ma joie à mon entrée au lycée en tant que demi-pensionnaire.

Chaque jour j'appréhendais ces moments. J'arrêtais de respirer en m'approchant d'eux, j'avais envie de m'arracher les lèvres ensuite....


Les conséquences de la bise forcée

On entre là dans la sphère du consentement, mais aussi celle de la liberté. La liberté de pouvoir offrir une marque de tendresse quand on le souhaite. La liberté de pouvoir se protéger quand on ne se sent pas à l'aise avec une personne ou dans une situation.

Il est aussi question de notre capacité à nous écouter. A écouter que l'on a pas envie de quelque chose même si une tierce personne cherche à nous l'imposer. La capacité à être en phase avec notre propre ressenti et pas se sentir obligé de se soumettre à des injonctions extérieures. Ce sont nos parents, sensés être nos repères affectifs dans un cadre sécurisant, qui nous inculquent que nous sommes obligés de faire quelque chose de gentil pour quelqu'un alors que notre âme veut fuir. Alors on intègre ce principe et on l'applique dans nos relations...

Cette situation peut avoir des conséquences parfois très profondes:

  • Provoquer une coupure avec ton enveloppe, ton corps, puisque c'est le support interactif;

  • Bloquer ta capacité à être affectueux envers les autres;

  • Bloquer ta capacité à recevoir de l'affection librement;

  • Limiter ta capacité à bien vivre un moment intime.


Comprenons bien que la bise est ta première expérience affective, intime avec autrui. Si elle devient une expérience d'agression, il est tout à fait naturel que tu t'en protèges une fois adulte.

Pour ma part, j'ai remarqué que lorsque l'on vient m'embrasser au niveau du visage (donc ce n'est pas moi qui fait la démarche), j'ai rapidement l'impression d'étouffer. Auparavant cela provoquait un profond agacement ou de la colère, même en étant amoureuse.


Comment y réagir?

Le mal est déjà fait. Aujourd'hui il s'agit de comprendre à quoi sont liées tes réactions négatives face aux marques d'affection. La prise de conscience ouvre la porte de la restauration. Ensuite tu peux te rééduquer, progressivement, être à l'initiative d'un câlin ou en demander. Tu peux aussi poser tes limites quand ça en fait trop pour toi.

Surtout apprends tu n'es obligé de rien quand il s'agit d'affection. Même si une personne voudrait te culpabiliser pour un baiser, une fellation ou autre, donner l'affection, partager de l'intimité est un super pouvoir qui t'appartient! Tu le partages quand tu veux et avec qui tu veux.


Ps: A partir du 1er janvier, je mets en place le Cercle Ecarlate. C'est un accompagnement en ligne pour t'aider dans ta restauration! Clique vite ICI pour le découvrir!

27 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
Jan 02
Rated 5 out of 5 stars.

Je suis stupéfaite, je n'avais pas fait attention à ça mais c'est exactement ça.

Like
bottom of page