• Zéba

5 choses à savoir sur les couples des anciennes colonies

Mis à jour : 4 mars 2020


Sujet un peu particulier n'est-ce pas? Cependant ce sont des choses à comprendre. Les points que je vais aborder, ne sont pas tous spécifiques aux anciennes colonies, mais leur ampleur et leurs interactions oui.

Beaucoup de personnes commencent leur vie en caressant le rêve d'avoir un jour leur propre famille. Les filles bercées par les contes et les hommes poussés par l'instinct de transmission.

Mais le rêve devient souvent et rapidement un cauchemar, dans le lequel on se réveille dans une autre réalité.

Il y a des raisons à cela, passons quelques-unes en revue :


1 Un modèle nocif. La longévité d’un couple n’étant pas nécessairement la preuve de sa qualité, nombreux sont les enfants témoins des meurtrissures de leurs parents. Entre conflits, trahisons, infidélités, violences, le couple a tenu mais les individus sont détruits. La volonté est souvent de fuir à l’opposé pour ne pas commettre les mêmes erreurs, ou de tenter de faire mieux. Mais comment faire mieux sans connaître les procédures du mieux. Ces personnes créent donc sur une base négative. Elles ont évolués dans l’amertume de parents qui n’ont pas vu leur vie se dérouler comme souhaité. Avec un discours souvent ponctué de dénigrements, critiques et avertissements, leurs jeunes envisagent alors leur futur partenaire à travers ce qui leur a été inculqué. Même si l’histoire commence par une idylle très rapidement les « vous êtes tous, toutes les mêmes » trouvent sa place avec les préjugés et généralités. L’enfant du sexe opposé peut aussi supporter l’amertume liée au parent absent et subir les projections du parent présent.


2 Place de la femme déformée. De ces foyers monoparentaux ou des couples nocifs, naissent souvent des femmes vengeresses. Des futures compagnes qui prendront toute la place au sein du couple, persuadées de devoir tout assumer seules. Elles se sentiront responsables du couple, des projets, des enfants, prêtes à les assumer seules si le malheur vient. Prêtes à faire mieux que leur mère malheureuse. Souvent dans la critique et la recherche de failles chez leurs partenaires elles trouveront soutien auprès des autres femmes avec qui elles se convaincront que tous les hommes se ressemblent et qu'elles sont victimes de leurs responsabilités. Et avant même que monsieur commette une faute, il aura été destitué de ses fonctions !


3 Place de l'homme. En se mettant en couple, l’homme a le réel désir de construire un foyer, mais il n’en a jamais lu la notice ! Il aimerait être un chef de famille, un bon père mais comment ? Il a souvent lui-même eu un père absent et critiqué, ou présent et critiqué. Quel est le bon rôle ? Il fait de plus face à une contradiction de la femme qui attend de lui qu’il soit le chef tout en le maintenant à distance comme une option. Dans ce flou, l’homme a deux choix : inventer son personnage avec toutes les blessures que laisseront ces nombreux échecs avant l’éventuel succès, ou la fuite. Ce qui arrive dès le départ ou après quelques tentatives désespérantes. Il fuit auprès de ces camarades avec qui la vie est encore simple, sans enjeux, critiques et risques. Ensemble ils se convaincront que les femmes sont toujours insatisfaites alors qu’ils font de leur mieux. Ils fuiront auprès des femmes auprès desquels ils se sentiront encore maîtres du jeu. Du jeu de la séduction et de celui du sexe. Leur égo sera alors assuré sur une partie de leurs aptitudes à être homme.


4 Ces couples se construisent dans une société en construction. Pour rappel, toutes les anciennes colonies ont connu l’esclavage. Durant cette période, les familles étaient séparées et dispersées à leur arrivée. L’union entre deux esclaves devaient être autorisée par le maître ce qui ne se faisait pratiquement jamais. Le mariage était donc le privilège des blancs. Les femmes étaient propriétés du maître et aucune relation légitime ne leur étaient reconnue. Elles élevaient seules leurs enfants, eux-mêmes propriétés directes du maître. Cette acquisition facile et gratuite d’esclave poussait les esclavagistes à inciter la reproduction des hommes. Plus ceux-ci mettaient de femmes enceintes, et plus ils étaient valorisés par le maître de l’exploitation. A côté de cela, comprenez que pour l’homme esclave, au milieu de cette servitude, ces restrictions, le sexe était synonyme de jouissance et de gratification.

Je suis certaine que vous voyez les liens.

Certains départements ont connu d’autres particularités, mais restons sur l’esclavage, prenons la date référence de son abolition 1848. Nous sommes en 2018, cela fait 169 ans. Si on part sur une base de longévité des individus de 60 ans, il y aurait 4 générations depuis ce drame. Une société, des familles se reconstruisent-elles sur les bases de telles destructions au bout de 4 générations ? D’autant que pour reconstruire, il faut être apte à affronter ses ruines.


5 Ces personnes construisent alors qu'elles sont elles-mêmes en construction. L’environnement instable issu de l’histoire, des tensions sociales et autres embûches ne permettent pas à une société de se construire sereinement. Et cette société avec toutes ces contradictions et blessures finalement si fraîches, ne permet pas à un individu de se construire sereinement. Beaucoup trop de personnes veulent construire un foyer en ayant comme seule base un idéal et sans rien savoir d’elles-mêmes et de ce qu’elles veulent réellement construire.

Comment se présenter à l’autre quand on est soi-même en ruine ou en cours de construction. Comment construire quelque chose de commun avec ces instabilités individuelles ?

Cette liste est bien-sûr incomplète, mais elle donne une idée de la réalité de notre terrain. Construire un foyer dans ce contexte est un réel challenge. C'est construire non pas sur un terrain viabilisé, mais sur des ruines, voire un gouffre.

Alors bien-sûr cet article se terminera avec une perspective que j'exprimerai au travers de ces conseils:

  • Pour construire, vous devez déjà avoir conscience de la tâche à accomplir.

  • Vous ne pouvez pas vous mettre en couple comme si tout est logique, qu'il suffit de s'aimer en pensant que le reste viendra.

  • Prenez conscience de vos propres bagages, pour les déposer.

  • Prenez le temps de vous questionner sur vos réels besoins et attentes et faîtes le point avec l'autre.

  • Soyez conscient que votre couple est une création originale, comme toute création, il faut y réfléchir.

Bonne création!

89 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout